Mia, 28-year-old Russian girl living in Canada, might finally buy a vibrator, all things considered


When we sent an e-mail to Mia asking for an interview, Mia was “definitely intrigued”. Our luck was that she liked it – being intrigued. Turned out she liked sex and talking, too. She said yes. Let’s not spoil everything and let her say it all.


Interview by Ian Lid & Violet Moon.
Photographs by Mia.

Ian: Hi! How are you doing?

Mia: Good, still sleepy (editor’s note: it was 12pm). I came home late and woke up about an hour ago.

We’re gonna try to wake you up.

I’m sure of that.

Let’s hit the road, then.

Ok, I’m ready.

What music should I play to make you want to sleep with me?

Hmm… Good question. Well, in the past what has worked well was sexy music, but not cheesy. Actually, once a guy played Adele and that worked, but I think I just didn’t have sex for a while then, so even Justin Bieber would have worked. As long as it’s something sensual… What wouldn’t work would be something too obvious, too romantic. Then it’s just awkward.

Mia in a very romantic photograph

Mia in a very romantic photograph

Why did you accept this interview?

I’m an open person in general. I try to take as many opportunities as I can and I’ve never been offered to do an interview for an online magazine! Also, it was quite impressive that you found me through my blog. To add to that, I’ve never been interviewed about sex so it’s something completely new.

Can you introduce yourself in a few sentences?

I’m a 28 year old girl (woman), born in Moscow, Russia. I have lived in Canada for many years. I am a very energetic, friendly and curious person. I love traveling, trying new things, getting to know new cultures and feeling like I’m learning something new.

Do you have kids?

No.

How do you earn your living?

I’m a director of a small international high school.

Nice!

I just started in September. Before that I taught in Panama.

Do you have a lot of centers of interest, or do you prefer to focus on one or two things?

Before, I was a bit all over the place, but I find that certain interests of mine never change: learning languages, dancing… Another one of my interests is writing. I’ve always been really fascinated by how dating happens all over the world… I’ve dated mostly guys from other countries, and was always interested about the difference in behavior from one culture to the next. But traveling will always remain my number one interest!

Does sex play an important role in your life?

Hmm… It does of course… But unfortunately I haven’t been with anyone for two months at this point. Good sex does play an important role.

Is sex usually good?

(laughs) Not really. I mean it really depends on the guy. How attracted I am to him, how compatible we are, how sexually free he is. I find that the French men are actually the most liberated in that sense.

Are you more free than the guy, most of the time?

Depends on who I am with. If a guy is really liberated then so am I… If he is more conservative than I feel more awkward. Usually, the first time I feel more nervous and awkward.

What does “liberated” mean for you exactly?

Being extremely comfortable in their skin. Not having limits. I don’t mean taking out whips or tying me up. Just flowing with it.

Is that where you put the limit: the whips? Or can it happen if you’re in the moon? Oops, mood!

(laughs) I was confused about the moon for a second. Thought it was a new sexual term. I don’t put a limit… I am quite curious, but I usually have to get to know the person first. The first time, if he tries to take out a whip, it might surprise me a bit (laughs). If a guy is adventurous, he can pretty much get me to go along with many things. But I have to trust him. And no threesomes – I wouldn’t want to share a guy with someone else.

And with another guy?

Hmm… I have never tried it. But I would consider it more than another girl. For sure.

Jealous?

Yes!

Have you ever had any experience with a girl?

I’ve kissed a couple of girls a while ago. But that’s it.

Do you think intelligence is sexy?

Definitely! I think intelligence is very sexy. For me, one of the sexiest qualities a guy can have is wit. Not many guys are witty, but if they are… I instantly click with them.

In a study, Gender and sexual orientation differences in sexual response to sexual activities versus gender of actors in sexual films [1], published in 2007, the authors show that heterosexual women watching an erotic movie scene are aroused in a similar way by homosexual sex, heterosexual sex, or even by bonobos having sex. Men don’t show the same pattern: homosexual men are more aroused by homosexual sex and so on. What about you?

I’ve never watched homosexual sex… It’s very strange for me. The ironic thing is that when it comes to porno, I prefer threesomes: two girls and a guy.

There’s usually lesbian sex in those threesomes…

Yes… That’s the weird thing. I wouldn’t want lesbian experience, but I find it sexy either way. I wouldn’t watch just two women though.

Fifty percent of French women watch porn alone. We don’t have the percentage for Canadian women but it must be similar. Producers just learned this and we can see “Porn for women” showing on the market – polished aesthetics, sensuality, soft focus effects and passionate kissing. Do you like it, or is it too mushy?

I’ve seen it. It’s called Passion X or something like that… Very beautiful girls and good looking guys, everything really white washed, music in the background. Hmm it’s okay, but I find it too clean. First of all, I don’t think there should be any music in the background. It’s not a romantic movie! And it doesn’t seem at all natural either.

I agree, we want to hear the noise of sex!

That’s the whole point!

Any movie advice for our female readers?

Do you mean romantic movie or porn movie? The Notebook? (laughs)

Porn!

Well, I don’t go out and rent movies or download them… Everything can be found on sites like Youporn, so there is no real preference.

What’s your favorite keywords?

Honestly? Threesome, though I also like bondage sometimes.

On the literature side, mommy porn is booming – with Fifty Shades of Grey as a leader. Corny or revolutionary?

The idea is there and I did read the first book. On the plane… It was embarrassing. But I think one book is enough. It was a good book…  The rest were just boring erotica. After they have sex all over the city, you get tired of reading it, since there is no actual plot. Oh, it also makes you depressed about your love life. I mean, who can come repeatedly for hours!? It’s just not fair.

I didn’t read it but Violet did. She liked it.

(laughs) Every girl does.

Did it make you want to read other erotic books? Better ones, maybe?

No, now I cringe when I see these books. They all have the same plot and the same beautiful girl and impossibly sexy man who earns something like 100,000 an hour as a manager of a corporation and has commitment issues then falls in love with her. So no. I started one… then threw it away. To add to that, I love books with sex, but it can’t be something that’s too obvious. You have to at least wait for it, or wonder. In these books, we know they will be down on the floor in one chapter.

I see, you prefer a book including sex than a book dedicated to sex…

Exactly. If I want to see sex, I can watch a porno!

I’m not an expert, but I think there are some very good erotic books, though. Even old ones.

I read an old French book once, all about sex. Sometimes I would read it while working in a school… Not a good idea. It was about this guy who was growing up and sleeping with everyone on his path: some older woman, his nanny, his sisters… It was extremely detailed. I read half of it, since it was better than porn, but then it started sounding the same.

Do you remember the name of the book, or the author?

The author was actually unknown. I can’t remember, to be honest. It was an eBook.

Do you know Araki, the photographer? He has some good bondage photographs…

Never heard of him. I will take a look!

It’s probably very different from Youporn bondage, though!

(laughs) I think so.

Have you ever experienced bondage yourself?

Sort of. I dated a younger guy a couple of years ago and I told him about my fetish… So one night he wanted me to watch a porno with him, then proceeded to get a rope from somewhere, tied me up… Then he pulled out ice and began drawing on me. It was like Nine and a Half Weeks (if you know the movie – I love it). It wasn’t good. For some reason, he put a bra on my eyes so I wouldn’t see anything, and it kept on falling down… Also, bondage for me is only good when it’s somewhat spontaneous and it has to be a dominant guy who is doing it. He was a blond Abercrombie looking guy who was 19… Not my idea of bondage.

I think bondage is an art. Probably takes some time to learn it properly.

There has to be a mood to it. Honestly, I really want a guy to just take charge and do it, no questions, no hesitation. The best sex experiences I had were these two guys who were complete assholes in the end, but in bed – incredible. They completely dominated me: pulled my hair, held my throat… Actually when someone holds my throat that’s also my weakness.

From what you said before, you had sex with them separately, right?

Yes.

Did they know each other?

No, no. One was on vacation, the other here. But came almost right after one another.

Maybe you were looking for the same kind of guy after the first one…

I think so! Also, in between I briefly dated a virgin… So… I think I had some repressed desires left over.

Did you see Deep Throat? Any intel about this?

You mean deep throat blowjobs?

I mean the movie, Deep Throat. I think the term comes from the movie.

Never seen it. I know what deep throat is though.

Is fellatio an obligatory way or a real pleasure?

Depends. I wouldn’t want to do it if a guy is pushing me towards it… Literally pushing. It has to be something you want to do. I used to have a rule that I wouldn’t give blowjobs before sex. I felt like I have to get to know someone sexually before I take something in my mouth. But one guy argued me out of that. He said it was a ridiculous rule – of course he would say that. So, I succumbed. But I still don’t see the point of a blowjob without sex, really. I don’t get off doing that at all. I think it’s great for the guy, but for me – nothing.

Actually, this rule was ridiculous! But I get your point. What about anal sex?

I’ve never tried it. Actually I’ve tried it, it was really uncomfortable so we stopped. I would definitely try it again, but I would have to be really prepared. Also if a guy is too big it would just be very uncomfortable.

Violet is telling me that you need to try it several times before you can enjoy it. But it’s worth it.

I’m willing to do it. The sensation is very strange at first but I’ve heard it becomes much better afterwards.

What’s the story of your first sex-toy, if you have any?

I hate to disappoint you – no sex toy. EVER! I don’t know why, really. I’d like to get a vibrator, but I am scared I will get too attached to it. Actually I will get one now that I think about it! (laughs)

That’s the first time I hear such a reason for not having sex-toy!

I’ve heard that from other people. Apparently no guy will ever compare. Of course, they will be better because they are more than a machine. But the sensation is apparently amazing.

Violet kind of disagrees: she thinks men can be much better.

She has been lucky! She lives in France (laughs). Guys in France are much more sexual than they are here. Here, people are very robotic. I’ve never had sex with a Canadian so I can’t say how they are sex wise though.

You’re better off with a French sex-toy, then!

(laughs) Le vibrator!? Or is it La?

We call it “vibromasseur”.

Ahh. It does sound better!

When you’re alone, what are the three fantasies you think about most often?

It used to be getting tied up. Hmm…

You’re allowed to have only one fantasy.

(laughs) Am I? I have a lot… They always vary, but the premise is kind of similar. It’s mostly the guy being very dominant. Literally, the number one for as long as I can remember (since I was 11 or less) was getting tied up. This is why if a guy is pushy, and if I’m somewhat attracted to him, sometimes it’s hard to say no.

Speaking of childhood… My first orgasm, as far as I can remember, was while climbing a rope – I was probably 7 or 8 and I didn’t know what was happening to me. Do you remember yours?

Yes. I was in a classroom rocking back and forth on a chair. I think I was 9? Not sure about the age. And then that’s how I would get my orgasms… It was difficult to switch afterwards.

Really?

Yes. Because that way it would be very fast… within seconds. Ok not seconds, but like two minutes.

Do you still have a thing for chairs?

(laughs) Yes. Not always you can masturbate in public!

So you’re still using that trick.

I have. It’s way less obvious.

Frequently?

Hmm, not frequently… But I have times where I really need to… Even if I’m at work. I did it once when I was in the waiting room.

Do you still need to rock back and forth, or did you improve the technique since?

You just need to rub against something. It takes me less time.

How would describe an orgasm to someone who never had one?

It’s a hard one to describe! It’s kind of a peeing sensation strangely enough… but in an amazing way!

That’s a good way to describe it! More generally, what were you first sexual emotions?

I lost my virginity very very late in life – I was 22. I told myself that I would only have sex with a guy I really wanted and I haven’t wanted anyone up to this point. I went on vacation and met a German boxer, who was strong, dominant, sarcastic, relaxed and everything that extremely attracted me… I had sex with him the third night, though I really wanted to the second.

How was it?

Well, to be very honest, I was on my period… It was almost my last day, so no one would ever tell. But at the end, he thought he really devirginized me. There was a lot of blood… Sorry for the graphic image! But the sex itself – amazing.

It was worth waiting, then!

Definitely. Afterwards, I was really depressed because I went back home and he to Germany but I never regretted it. It was exactly what I wanted.

Who/what did your sex education?

My mom thinks she did, but actually I started picking up pieces from different places: movies, playing Barbies with my neighbor…

Playing Barbies with your neighbor? I wanna hear more!

Well, they were having their “honeymoon” and my friend started moving Ken and Barbie back and forth so I asked what that was, and she said they were having sex and I asked how that worked. I don’t remember if she told me or not. At the end, I found out the full truth from my parents’ erotica book. I used to steal it and read about the adventures of some woman who had sex with everyone, including children.

Funny. I used to “steal” a book about sex education from my parents too!

And then you return it back to where it was so they won’t know!

Exactly! Has your sexuality evolved a lot? Has it been linear or step by step?

I think I’ve become a lot more sexual later on in life… after 25. I used to have many rules and I guess I still do, I just break them a lot. I kind of feel like “why not? I might as well enjoy myself if I can.”

What kind of rules, apart from the BJ rule?

Well first of all, I was a proper girl – no one night stands for example. At this point, I’ve had a lot. But not the ones where you go to a club and pick someone up. I have met guys on vacation and told myself: “oh screw this. I want to!” The stupidest thing I’ve done is invite guys to my place telling them I wouldn’t have sex with them. How ridiculous is that! I feel like I have to say certain things so that they would think I was different from the other girls, but I am also easily convinced.

Good to know! Did you drop the rules one by one, or did you drop them all at once?

One by one, I would say. Usually when I’m in Canada, I play by the rules: go out with someone for a bit THEN have sex. I don’t want to be an easy girl if I want a relationship. When away or working abroad, everything becomes different. The point is you will never see this person again, so does it matter? Right now, I think that if I want to have sex then I should pick a guy, and not let him convince me. But if I want to wait, then I should… As long as it’s played by my rules and not the guy’s.

Is orgasm the thing you prefer over all?

Honestly? I find it extremely difficult to get an orgasm with a guy! Usually it’s my own doing… I think it’s because I want it so much I can’t fully relax. Because I’ve been with some great lovers…

Do you do it while you’re with the guy, then?

Sometimes.

So, you’re putting too much pressure on yourself…

Exactly. Especially because some guys say “How are you doing? Are you close?” Honestly, that makes it even worse!

You know, I sometimes experience the same “pressure” and I agree it makes it worse. That’s not only for girls!

Good to know.

Do you like camping?

I used to. Not so much anymore.

Are you afraid of being heard when you make love in the tent?

I’ve once had sex in a hostel and the guy below knew. So tents are nothing.

Are you noisy or quiet?

Depends on the situation. If I have to be quiet, I will be. I’m not going to moan if I’m in the same room. If it’s just us, I’m noisy.

I’m a bit voyeur. At what time should look through your window to get a chance to satisfy my curiosity?

Depends. Usually later on. But on the weekend, during the day sometimes.

Do you sometimes leave the curtains open on purpose?

No, actually there is a guy neighbor who can see everything. I close the shutters. I’m not for public displays.

I’m out of luck, then. Are you a bit voyeuristic yourself?

Actually I remember watching a guy fingering a girl when in a club in Miami. That actually made me very horny. When in Amsterdam, I went to see a live sex show as well.

I guess the experience in the club was a bit more exciting…

Yes, because it was not staged.

That’s the point of voyeurism. Let’s talk about your body. I heard that pubic hair is back. Good news or bad news?

Good news for the French! You love pubic hair. Not for me, I don’t like it.

Do you mean the French guys love pubic hair? I’m not sure!

It seems like every French movie has some unshaved men and women in it.

Do you mean porn movies?

No, just movies. Usually they are smoking on the bed and talking! I don’t like pubic hair, I don’t have it… I find it kind of dirty actually.

You’re probably talking about old movies… But I don’t watch a lot of recent French movies, so you may be right!

(laughs)

Do you like your own body odor? Your sex odor?

I haven’t thought about it… I guess so. But for me it’s important to like the guy’s sex odor.

What’s your most sexy undergarment?

I haven’t really gone beyond thongs and sexy bras. I have left the hooker boots on a couple of times. Actually I stripped for a guy once wearing a sexy nightie once.

When you go jogging, do you wear a thong or panties?

Panties of course! Thongs would be uncomfortable.

Leather or satin?

For jogging it would be cotton.

But in general?

Actually generally I wear a lot of cotton. But these questions are actually making me rethink that. Honestly, it’s because usually I don’t go out and randomly take someone home. But I should definitely wear more satin.

We’re glad this interview has such effects! A French doctor, Jean-Denis Rouillon [2,3], studied a group of fifty 18-to-35-year-old women since 1997. He observed that women not wearing a bra had their nipples 7 millimeters higher than women wearing one. Tempting, isn’t it?

Hmm, I thought the opposite – that women who don’t wear a bra started sagging.

Yes, that’s what everyone thinks. But it seems it’s more complicated than that.

Well, I’m quite a small cup size so I have no problem with sagging!

Do you usually wear a bra?

Yes.

I think no bra is especially sexy for girls with small breast, in particular if you can guess…

You are right. But it’s definitely a European thing.

Do you mean it’s not something you can do in Canada?

No, you can do anything here, but usually you will find a lot of girls trying to show cleavage.

Oh, in France too, but that’s a thing girls think about men which is not always right.

Hmm, good to know. I agree actually. I’ve seen lots of girls without bras and it looks good.

It’s rarer, which makes it more special.

It shows true confidence.

Would you say the way girls dress often tells something about their sex-life or their perception of sex?

Well, I find that the girls that are too obvious about it tend to feel insecure about their sexuality. The girls that are more subtle I think would be more sensual.

Interesting… In 40 years, we’ll most likely be able to have hyper-realistic virtual sex with our favorite porn-stars. What will you say to your grand-children when they ask you: “How was sex in 2013, grand-ma?”

“Eh” (laughs) I guess if we compare to that it, I would say it was more genuine… Who wants to have hyper-realistic virtual sex?

Not me!

We want the feel of the real person on us, their smell, their touch.

Is that what you’ll say to your grand-children?

Yes. I think that’s the most important thing: the feeling of this person. Each person has a unique feeling to them. Sex with two people will never be the same.

Your grand-children will love you. One last question: do you believe in squirting?

(laughs) No. I do with other girls. I don’t think I’m capable. I hope I am!

I read every girl could do it.

Well, time to find someone who can bring me to that.

Good luck then!

(laughs) Thanks!

That will be all for today… Thanks a lot, we love this interview!

Thank you! I found out a lot about myself!

Ian : Bonjour, comment vas-tu ?

Mia : Je vais bien – encore un peu endormie (NDLR : il était midi). Je suis rentrée tard hier soir, et je me suis levée vers 11 heures.

On va essayer de te réveiller.

Je n’en doute pas.

Allons-y.

Ok, je suis prête.

Quelle musique faut-il que je joue pour que tu aies envie de coucher avec moi ?

Hmm… Bonne question. Avant, ce qui marchait bien, c’était la musique sexy – mais pas mièvre. En fait, une fois, un mec m’a joué Adele et ça a marché, mais je pense que je n’avais pas fait l’amour depuis longtemps à ce moment-là, donc même Justin Bieber aurait eu cet effet. Pour peu que ce soit sensuel… Par contre, quelque chose de trop évident, de trop romantique, ça ne marcherait pas. Ce serait juste maladroit.

Pourquoi as-tu accepté cette interview ?

De façon générale, je suis quelqu’un de très ouvert. J’essaie de profiter de toutes les opportunités, autant que possible, et c’est la première fois que je reçois une demande d’interview pour un magazine online ! Et ça m’a plutôt impressionnée que vous m’ayez trouvé via mon blog. Je n’ai jamais été interviewée sur le sexe donc ceci est complètement nouveau pour moi.

Peux-tu te présenter en quelques phrases ?

Je suis une fille – une femme – de 28 ans, née à Moscou, en Russie. Je vis au Canada depuis un certain temps maintenant. Je suis très énergique, sympathique et curieuse. J’aime voyager, essayer de nouvelles choses, découvrir d’autres cultures et avoir l’impression d’apprendre de nouvelles choses.

As-tu des enfants ?

Non.

Comment gagnes-tu ta vie ?

Je suis directrice d’un petit lycée international.

Pas mal !

J’ai commencé en septembre. Avant, j’ai enseigné au Panama.

Es-tu quelqu’un qui a beaucoup de centres d’intérêt, ou est-ce que tu préfères te focaliser sur une ou deux choses ?

Plus jeune, je partais un peu dans tous les sens, mais je m’aperçois que certaines passions ne changent pas : les langues, la danse… J’aime aussi écrire. J’ai toujours été fascinée par la façon dont les gens se séduisent dans le monde entier… Je suis essentiellement sortie avec des étrangers, et j’ai toujours été intéressée par les différences de comportement d’une culture à l’autre. Mais voyager reste mon centre d’intérêt numéro un !

Est-ce que la sexualité a une place importante dans ta vie ?

Hmm… Bien sûr… Mais malheureusement, cela fait deux mois que je ne suis sortie avec personne. Le sexe de qualité joue un rôle important.

Est-ce que le sexe est généralement de qualité ?

(rire) Pas vraiment. Je veux dire, ça dépend vraiment du mec. Si je suis attiré par lui, si nous sommes compatibles, s’il est sexuellement libéré ou non… D’ailleurs, je trouve que les français sont les plus libérés, de ce point de vue.

Es-tu la plus libérée des deux, en général ?

Ça dépend avec qui. Si le mec est vraiment libéré, alors je le suis aussi… S’il est plus coincé, alors je me sens un peu mal à l’aise. Le plus souvent, le premier soir je me sens plus nerveuse, plus gênée.

Être “libéré”, qu’est-ce que ça signifie pour toi ?

C’est être vraiment bien dans sa peau. Ne pas avoir de limites. Je ne parle pas de sortir le fouet ou de m’attacher. C’est se laisser aller, tout simplement.

Les fouets, c’est ta limite ? Ou est-ce que ça peut arriver si tu es en apesanteur, euh, si tu es d’humeur ?

(rire) Un instant, j’ai eu un doute sur l’apesanteur. J’ai cru que c’était un nouveau terme sexuel. Je ne pose pas de limite… Je suis plutôt curieuse, mais j’ai généralement besoin de connaître la personne d’abord. S’il essaie de sortir un fouet la première fois, je risque d’être assez surprise (rire). Si c’est un aventurier, il peut m’amener à faire beaucoup de choses. Mais j’ai besoin d’être en confiance. Et pas de plan à trois – je ne veux pas partager un mec avec quelqu’un d’autre.

Et avec un deuxième mec ?

Hmm… Je n’ai jamais essayé. Mais je considèrerais davantage la question que si c’est une autre fille. C’est sûr.

Jalouse ?

Oui !

As-tu eu des expériences avec des filles ?

J’ai embrassé quelques filles quand j’étais plus jeune. Rien de plus.

Est-ce que l’intelligence est sexy ?

Carrément ! Je trouve que c’est très sexy. Pour moi, avoir de l’esprit est la qualité la plus sexy chez un mec. C’est rare, mais s’ils l’ont… J’ai un déclic.

Dans une étude, Gender and sexual orientation differences in sexual response to sexual activities versus gender of actors in sexual films [1], publiée en 2007, les auteurs nous apprennent que les femmes hétérosexuelle qui regardent une scène érotique sont tout autant excitées par une scène homosexuelle, une scène hétérosexuelle, ou même une scène impliquant des bonobos. Alors que ce n’est pas le cas chez les hommes. Et toi ?

Je n’ai jamais vu de scènes homosexuelles… C’est très étrange pour moi. Ce qui est ironique, c’est que pour le porno, je préfère les scènes à trois : deux filles et un mec.

Dans ces scènes à trois, les deux filles se caressent souvent mutuellement…

Oui… C’est ça qui est étrange. Je n’ai pas envie d’une expérience homosexuelle, mais je trouve ça très sexy quand même. Mais je ne regarderais pas juste deux filles ensemble, par contre.

La moitié des françaises regardent du porno seules. Nous n’avons pas les statistiques canadiennes mais ce doit être similaire. Les producteurs viennent de l’apprendre. Du coup, on assiste à un essor du “Porno pour femmes” – esthétisme soigné, sensualité, flous artistiques et baisers passionnés. T’es cliente ou tu trouves ça trop mièvre ?

J’en ai vu. Ça s’appelle Passion X ou quelque chose comme ça… De très belles filles, de très beaux mecs, plus propre que propre, musique en fond sonore. Hmm, c’est pas mal, mais je trouve ça trop clean. Déjà, je pense qu’il ne devrait pas y avoir de musique du tout. Ce n’est pas une comédie romantique ! En plus, ces scènes n’ont pas l’air naturelles du tout.

Je suis d’accord, nous voulons entendre le bruit du sexe !

Tout l’intérêt est là !

Des conseils de films pour nos lectrices ?

Tu veux dire, de films à l’eau de rose ou de films porno ? N’oublie jamais? (rire)

Porno !

En fait, je ne descends pas au vidéoclub louer un film, je n’en télécharge pas non plus… On peut tout trouver sur les sites comme Youporn, donc je n’ai pas vraiment de préférences.

Quels sont tes mots-clés préférés ?

Franchement ? Threesome (plan à trois, NDLR), et j’aime bien aussi bondage parfois.

Côté littérature, le mommy porn est en plein expansion – avec Fifty Shades of Grey en chef de file. Niaiserie ou révolution ?

L’idée est là, j’ai lu le premier tome. Dans un avion… C’était gênant. Mais je pense qu’un seul livre suffit. C’est un bon livre… Mais la suite n’est rien d’autre que de l’érotisme ennuyeux. Une fois qu’ils ont baisé dans toute la ville, tu commences à t’ennuyer, puisqu’il n’y a pas vraiment d’histoire. Oh, et ça te fait déprimer sur ta vie amoureuse. Je veux dire, qui peut jouir autant de fois pendant des heures !? C’est injuste.

Je ne l’ai pas lu mais Violet l’a lu. Elle a bien aimé.

(rire) Comme toutes les filles.

Est-ce que ça t’a donné envie de lire d’autres livres érotiques ? Meilleurs, peut-être ?

Non, maintenant je grimace quand je vois ces livres. Ce sont toujours les mêmes histoires, la même fille splendide et le même homme incroyablement sexy qui gagne 100000$ de l’heure comme manager dans une entreprise et qui a du mal avec la notion d’engagement, puis qui tombe amoureux d’elle. Donc non. J’ai commencé à en lire un… puis j’ai laissé tomber. J’aime beaucoup les livres avec du sexe, mais il ne faut pas que ce soit trop évident. Il faut que ce soit incertain, qu’il y ait du suspense. Dans ces livres, on sait d’avance qu’ils vont finir par baiser par terre à un moment ou un autre.

Je vois, tu préfères les livres contenant du sexe aux livres dédiés au sexe…

Exactement. Si je veux voir du sexe, je peux regarder un porno !

Je ne suis pas un expert, mais je pense qu’il existe de très bons livres érotiques, malgré tout. Des vieux livres, même.

J’ai lu un vieux livre français consacré au sexe, une fois. Parfois, je le lisais pendant que je travaillais dans une école… Mauvaise idée. C’était l’histoire d’un type qui grandissait et qui couchait avec tout le monde au passage : des femmes plus vieilles que lui, sa nounou, ses sœurs… Avec beaucoup de détails. J’en ai lu la moitié, puisque c’était mieux que du porno, mais ensuite c’est devenu répétitif.

Est-ce que tu te souviens du titre, ou de l’auteur?

L’auteur était inconnu. Je ne me souviens plus, pour être honnête. C’était un e-book.

Tu connais Araki, le photographe ? Il a fait de très bonnes photographies de bondage…

Jamais entendu parler. Je jetterai un œil !

C’est probablement très différent du bondage que tu trouves sur Youporn, cela dit!

(rire) J’imagine.

As-tu essayé le bondage toi-même ?

Plus ou moins. Je suis sortie avec un mec plus jeune que moi il y a une paire d’années, et je lui parlé de mon fantasme… Donc une nuit, il a voulu qu’on regarde un porno, puis il a sorti une corde, m’a attachée… Puis il a pris un glaçon et a commencé à le promener sur mon corps. C’était comme 9 semaines 1/2 (si tu connais le film – j’adore). Ce n’était pas terrible. Pour une raison que j’ignore, il m’a bandé les yeux avec un soutien-gorge, mais il n’arrêtait pas de tomber… Pour moi, le bondage, ça doit être quelque chose de spontané entrepris par un homme dominant. Là, c’était un blondinet de 19 ans style Abercrombie… Pas vraiment mon idée du bondage.

Je pense que le bondage est art, qui demande un long travail avant d’être maitrisé.

Cela vient avec un certain état d’esprit. Honnêtement, je veux vraiment un homme qui prenne les choses en main et qui le fasse, pas de questions, pas d’hésitation. Les meilleures expériences sexuelles de ma vie ont été ces deux types qui se sont avérés être de gros connards au final, mais au lit – incroyable. Ils me dominaient totalement : me tiraient les cheveux, me tenaient à la gorge… À vrai dire, la gorge c’est mon point faible.

Si j’ai bien compris ce que tu as dit plus tôt, tu as couché avec eux séparément, c’est bien ça ?

Oui.

Ils se connaissaient ?

Non, non. J’en ai rencontré un en vacances, et l’autre ici. Mais ça s’est presque passé l’un après l’autre.

Tu cherchais peut-être-le même genre de mec, suite au premier…

Je pense, oui ! Et puis, entre les deux, j’ai eu une brève aventure avec un puceau… Donc… Je pense que j’avais des désirs refoulés en suspens.

Est-ce que tu as vu Gorge Profonde ? Des informations à nous révéler à ce propos ?

Tu veux parler des fellations gorge profonde ?

Je veux parler du film, Gorge Profonde. Je pense que le terme a été popularisé par ce film.

Jamais vu. Mais je sais ce que gorge profonde signifie.

La fellation, passage obligé ou véritable plaisir ?

Ça dépend. Je n’ai pas envie de le faire si le mec m’y pousse… Je veux dire, m’y pousse littéralement. Il faut que je le veuille. Avant, je m’imposais comme règle de ne pas sucer avant de baiser. J’avais l’impression que je devais d’abord connaître la personne sexuellement avant de prendre quelque chose dans ma bouche. Mais un mec m’a convaincu du contraire, disant que c’était une règle ridicule – bien sûr, il n’allait pas dire le contraire. Bref, j’ai cédé. Mais je ne vois toujours pas l’intérêt d’une pipe sans baise, vraiment. Ça ne me fait pas prendre mon pied. Je pense que c’est génial pour le mec, mais pour moi – rien.

C’est vrai que cette règle était ridicule ! Mais je vois ce que tu veux dire. Et pour la sodomie ?

Je n’ai jamais essayé. En fait, si, j’ai essayé, mais c’était très douloureux donc on a arrêté. Je réessaierai, c’est sûr, mais il faudra que j’y sois bien préparée. Si le mec a un trop gros sexe, ce sera juste très douloureux.

Violet me dit qu’il faut plusieurs tentatives avant d’apprécier. Mais que le jeu en vaut la chandelle.

J’ai envie de le faire. La sensation est très étrange au début mais on m’a dit que ça devenait vraiment bon ensuite.

Quelle est l’histoire de ton premier sex-toy, si tu en as ?

Je déteste te décevoir, mais je n’ai pas de sex-toy. JAMAIS ! Je ne sais pas pourquoi, à vrai dire. J’aimerais acheter un vibromasseur, mais j’ai peur d’en devenir dépendante. En fait, je vais en acheter un tout de suite, maintenant que j’y repense ! (rire)

C’est la première fois que j’entends cette raison de ne pas avoir de sex-toy !

J’ai entendu ça dans la bouche d’autres personnes. Apparemment, aucun mec ne peut rivaliser. Bien sûr, les mecs c’est mieux parce que ce ne sont pas des machines. Mais il semblerait que la sensation soit incroyable.

Violet n’est pas tout à fait d’accord : elle pense que les mecs peuvent être bien meilleurs.

C’est qu’elle a eu de la chance ! Elle vit en France (rire). Les Français sont beaucoup plus sexuels que les Canadiens. Ici, les gens sont très robotiques. Bon, j’avoue que je n’ai jamais couché avec un Canadien donc je ne peux pas vraiment dire comment ils sont au lit.

Tu ferais mieux de t’acheter un sex-toy français, dans ce cas !

(rire) “Le vibrator!?” Ou peut-être “La vibrator” ?

On appelle ça un vibromasseur.

Ah, voilà qui sonne mieux !

Quand tu es seule, quels sont les trois fantasmes auxquels tu penses le plus souvent ?

Me faire attacher. Hmm…

Tu as le droit de n’en avoir qu’un seul.

(rire) C’est vrai ? J’en ai beaucoup… C’est variable, mais ça commence toujours de la même manière. C’est généralement un mec qui est très dominant. Vraiment, aussi loin que je me souvienne (depuis que j’ai 11 ans voire moins), me faire attacher est mon fantasme numéro un. C’est pour ça que si le mec est insistant, et que je suis plus ou moins attirée par lui, j’ai du mal à résister.

Puisque qu’on parle de notre tendre enfance… Le premier orgasme dont je me souvienne, c’était en montant à la corde – je devais avoir 7 ou 8 ans et je ne savais même pas ce qui m’arrivait. Tu te rappelles du tien ?

Oui. C’était dans une salle de classe, en me balançant sur une chaise. Je devais avoir 9 ans ou quelque chose comme ça. Par la suite, c’est toujours de cette façon que j’avais mes orgasmes… J’ai eu du mal à passer à autre chose, plus tard.

C’est vrai ?

Oui, car c’était très efficace…  en quelques secondes. Ok, peut-être pas, mais genre deux minutes.

Tu as toujours un faible pour les chaises ?

(rire) Oui. Ce n’est pas tous les jours qu’on peut se masturber en public !

Donc tu utilises toujours cette technique.

Oui, c’est beaucoup plus discret.

Souvent ?

Hmm, pas souvent… Mais parfois j’en ai vraiment besoin… Même si je suis au travail. Une fois, je l’ai fait dans une salle d’attente.

Tu as toujours besoin de te balancer sur la chaise, ou tu as amélioré la technique depuis ?

Il suffit d’avoir quelque chose contre lequel se frotter. C’est plus rapide.

 

Mia performing an unknown Kamasutra position

Mia performing an unknown Kamasutra position

Comment décrirais-tu un orgasme à quelqu’un qui n’en a jamais eu ?

Ce n’est pas facile à décrire ! C’est une sorte d’envie de faire pipi très étrange… mais formidable !

C’est une bonne description ! Plus généralement, quels ont été tes premiers émois sexuels ?

J’ai perdu ma virginité très tard – à 22 ans. Je m’étais promis d’attendre d’avoir vraiment envie d’un mec pour coucher avec lui et je n’ai pas eu envie de quelqu’un avant cet âge. J’étais en vacances et j’ai rencontré un boxeur allemand. Il était fort, dominant, sarcastique, relax et tout ce qui m’attirait… J’ai couché avec lui le troisième soir, même si j’en avais déjà vraiment envie le second soir.

C’était comment ?

Bon, pour être franche, j’avais mes règles… C’était presque le dernier jour, donc personne n’aurait pu le deviner. Mais à la fin, il a cru qu’il m’avait littéralement dépucelée. Il y avait beaucoup de sang… Désolée pour l’image ! Quant à la baise – incroyable !

Tu as bien fait d’attendre, alors !

Tout à fait. J’ai vraiment déprimé ensuite parce que je suis rentrée chez moi et lui en Allemagne, mais je n’ai jamais regretté. C’était exactement ce que je voulais.

Qui/qu’est-ce qui a fait ton éducation sexuelle ?

Ma mère pense que c’est elle, mais en fait j’ai picoré ici et là : en regardant des films, en jouant aux Barbies avec ma voisine…

En jouant aux Barbies avec ta voisine ? Je veux en savoir plus !

Ils avaient leur “lune de miel” et ma voisine a commencé à faire des va-et-vient avec Ken et Barbie, donc j’ai demandé ce que c’était. Elle m’a dit qu’ils faisaient l’amour et j’ai demandé comment ça marchait. Je ne me rappelle plus si elle me l’a dit ou non. J’ai fini par découvrir la vérité dans le livre érotique de mes parents. J’avais pris l’habituer de le voler et d’y lire les aventures d’une femme qui couchait avec tout le monde, même des enfants.

C’est marrant, je piquais aussi un livre d’éducation sexuelle à mes parents !

Et après tu le remettais où il était pour qu’ils ne s’en doutent pas !

Exactement ! Est-ce que ta sexualité a beaucoup évolué ? Linéairement ou par paliers ?

Je pense que je suis devenue beaucoup plus sexuelle après 25 ans. J’avais beaucoup de règles, et je crois que c’est toujours le cas, mais maintenant je les transgresse beaucoup. Je me dis “pourquoi pas ? Je ferais mieux d’en profiter si c’est possible.”

Quel genre de règles, à part la règle de la fellation ?

Déjà, j’étais une jeune fille convenable – pas de coup d’un soir par exemple. Là, si je regarde en arrière, j’en ai eu beaucoup. Mais pas de ceux où tu vas en boîte pour trouver quelqu’un. J’ai rencontré des mecs en vacances et je me suis dit : “Et puis merde. J’en ai envie !” La chose la plus stupide que j’ai faite, c’est d’avoir invité des mecs chez moi en leur disant que je ne coucherai pas avec eux. Ridicule ! Je crois que j’ai besoin de dire certaines choses pour qu’ils pensent que je suis différente des autres filles, mais je suis facile à convaincre.

Bon à savoir ! As-tu abandonné tes règles une à une, ou est-ce que tu les as toutes laissées tomber d’un coup ?

Plutôt une à une. En général, quand je suis au Canada, je suis plus sage : je sors avec le mec pendant quelque temps avant de coucher. Je ne veux pas être une fille facile si je veux une relation sérieuse. Quand je suis en vacances ou en déplacement, c’est complètement différent. Tu ne reverras plus jamais la personne, donc quelle importance ? Maintenant, mon avis, c’est que si j’ai envie de sexe, j’ai plutôt intérêt à choisir un mec, plutôt que de me laisser convaincre. Mais si j’ai envie d’attendre, alors je ferais mieux d’attendre… Du moment que ça se fait selon mes règles, et non celles du mec…

Ce que tu préfères par-dessus tout, c’est l’orgasme ?

Franchement ? C’est extrêmement difficile pour moi d’avoir un orgasme avec un mec ! En général, il n’y a que moi qui y parviens… Je crois que je le veux trop, du coup je ne peux pas me détendre totalement. Parce que j’ai eu de très bons amants…

Tu t’en occupes donc toi-même pendant que tu es avec le mec ?

Parfois.

Bref, tu te mets trop de pression…

Exactement. En particulier quand un mec dit : “Ça va ? Tu vas bientôt jouir ?” Franchement, c’est encore pire !

Tu sais, parfois je ressens la même pression et ça me fait la même chose. Ce n’est pas seulement pour les filles !

Bon à savoir.

Tu aimes le camping ?

Avant, oui. Plus tellement maintenant.

Quand tu fais l’amour sous la tente, est-ce que tu as peur qu’on t’entende ?

Une fois, j’ai fait l’amour dans une auberge de jeunesse, et le mec du lit en dessous le savait. Donc les tentes, c’est de la rigolade.

Silencieuse ou bruyante ?

Ça dépend. Je suis silencieuse s’il le faut. Je ne vais pas gémir s’il y a quelqu’un dans la pièce. Si on est seuls, je suis bruyante.

Je suis un peu voyeur. À quelle heure faut-il que je me place en face de ta fenêtre pour avoir une chance d’assouvir ma curiosité ?

Ça dépend. Assez tard, en général. Mais le week-end, ça peut arriver en journée.

Est-ce que ça t’arrive de laisser les rideaux ouverts exprès ?

Non, en fait, il y a un mec en face de chez moi qui peut tout voir. Je ferme les rideaux. Je n’aime pas me montrer en public.

Je n’ai pas de chance, alors. Es-tu un peu voyeuriste toi-même ?

Je me souviens avoir regardé un mec doigter une fille dans un club de Miami. Ça m’a totalement excitée. À Amsterdam, je suis aussi allée voir un sex-show live.

J’imagine que l’expérience du club était un peu plus excitante…

Oui, car ce n’était pas mis en scène.

C’est tout l’enjeu du voyeurisme. Parlons un peu de ton corps. Il paraît que le poil pubien fait son retour en grâce. Bonne ou mauvaise nouvelle ?

Bonne nouvelle pour les Français ! Vous aimez les poils pubiens. Moi, je n’aime pas ça.

Tu veux dire que les mecs français aiment les poils pubiens ? Rien n’est moins sûr !

J’ai l’impression qu’il y a des hommes et des femmes poilus dans tous les films français.

Tu veux dire, dans les films pornos ?

Non, dans les films en général. La plupart du temps, ils fument au lit et ils parlent ! Je n’aime pas les poils pubiens, je n’en ai pas… En fait, je trouve ça plutôt sale.

Tu parles probablement des vieux films… Bon, j’avoue que je ne regarde que très peu de films français récents, donc tu as peut-être raison !

(rire)

Est-ce que tu aimes tes odeurs corporelles ? L’odeur de ton sexe ?

Je n’y ai jamais pensé… Je crois que oui. En tout cas, c’est important pour moi d’aimer l’odeur du sexe du mec.

Quel est ton sous-vêtement le plus sexy ?

Je me suis arrêtée aux strings et aux soutiens-gorge sexys. J’ai gardé sur moi mes bottes de prostituée une paire de fois. Et une fois, j’ai fait un striptease pour mec, juste en nuisette sexy.

Quand tu pars faire un jogging, c’est string ou culotte ?

Culotte bien sûr ! Un string, ce serait trop inconfortable.

Cuir ou satin ?

Pour le jogging, ce serait coton.

Mais en général ?

En fait, je porte beaucoup de coton. Mais ces questions me font réfléchir. Franchement, c’est parce qu’en général, je ne sors pas tous les jours pour ramener chez moi un mec au hasard. Mais je devrais vraiment porter plus de satin.

On est heureux que cette interview ait de tels effets ! Une étude menée depuis 1997 par le médecin Jean-Denis Rouillon [2,3] s’est penchée sur un groupe d’une cinquantaine de femmes âgées de 18 à 35 ans. Il a observé que sans soutien-gorge, “le mamelon remonte en moyenne de 7 millimètres en un an par rapport à l’épaule”. Tentant, non ?

Hmm, j’aurais pensé le contraire – que les femmes qui ne portaient pas de soutiens-gorge avaient les seins qui tombent.

Oui, c’est ce que tout le monde pense. Mais ça semble un peu plus compliqué que ça.

À vrai dire, j’ai des petits seins donc je n’ai pas trop ce problème de seins qui tombent.

En général, tu portes un soutien-gorge ?

Oui.

Je trouve les filles sans soutien-gorge très sexys, en particulier si on peut le deviner, et si elles ont des petits seins…

C’est vrai. Mais c’est très européen.

Tu veux dire que tu ne peux pas faire ça au Canada ?

Si, on peut faire ce qu’on veut, mais tu vas plutôt trouver beaucoup de filles avec des décolletés ici.

Oh, en France aussi, mais c’est quelque chose que les filles pensent des mecs qui n’est pas toujours vrai.

Hmm, bon à savoir. Je suis d’accord, en fait. J’ai vu beaucoup de filles sans soutien-gorge et c’est beau.

C’est plus rare, donc ça rend la fille un peu spéciale.

Ça démontre une vraie confiance en soi.

Est-ce que tu penses que la façon dont les filles s’habillent dit souvent quelque chose sur leur vie sexuelle, leur façon de percevoir le sexe ?

Je trouve que les filles qui en rajoutent à ce niveau-là ont tendance à avoir peu confiance en leur sexualité. Je pense que celles qui sont plus subtiles sont plus sensuelles.

Intéressant… Dans 40 ans, on pourra probablement avoir des relations sexuelles virtuelles et hyperréalistes avec nos pornstars préférées. Que diras-tu à tes petits-enfants quand ils te demanderont : “c’était comment, Mamie, le sexe en 2013 ?”

“Euh” (rire) Comparé à ça, je crois que je dirais que c’était plus authentique… Qui veut avoir des relations sexuelles virtuelles hyperréalistes ?

Pas moi !

On veut sentir une vraie personne sur nous, son odeur, son contact.

C’est ce que tu diras à tes petits-enfants ?

Oui. C’est le plus important pour moi : ressentir cette personne. Je ressens chaque personne différemment, c’est unique. Coucher avec deux personnes différentes ne sera jamais identique.

Tes petits-enfants t’adoreront. Une dernière question : crois-tu à l’éjaculation féminine ?

(rire) Non. J’y crois pour d’autres filles. Je ne pense pas en être capable, mais j’aimerais bien !

J’ai lu que toutes les filles le pouvaient.

Alors il est temps que je trouve quelqu’un qui pourra m’y mener.

Bonne chance !

(rire) Merci !

Ce sera tout pour aujourd’hui… Merci beaucoup, on adore cette interview !

Merci ! J’ai appris beaucoup de choses sur moi-même !

[1] Chivers, M. L., Seto, M. C., & Blanchard, R. (2007). Gender and sexual orientation differences in sexual response to sexual activities versus gender of actors in sexual films. Journal of personality and social psychology93(6), 1108.

[2] Pierrot, L., Rouillon, J.-D., & Université de Franche-Comté. (2003). Evolution du sein après l’arrêt du port du soutien-gorge: Étude préliminaire longitudinale sur 33 sportives volontaires.

[3] Roussel, O., Rouillon, J.-D., & Université de Franche-Comté. (2009). Facteurs de l’évolution morphologique du sein après arrêt du port du soutien-gorge: Étude ouverte préliminaire longitudinale chez 50 volontaires.



Leave a Reply

 
WARNING: Explicit Content
The content you are about to view may be considered offensive and/or inappropriate. Furthermore, this content may be considered adult content, if you are not of legal age or are easily offended, you are required to click the exit button.